Lire maintenant: Plastie du MPFL avec arthroscopie
  • Description:  Il sagit dune technique personnelle et originale de plastie du ligament fémoropatellaire médial , utilisée depuis 1991. Lobjectif est la reconstruction du MPFL, facteur essentiel de la stabilité rotulienne, à son emplacement anatomique, avec fixation sur les parties molles. Une telle fixation nous paraît en effet préférable à des fixations osseuses récemment décrites, en raison - de la persistance dune élasticité de ce plan médial, protection contre une éventuelle hypercorrection dun ligament dont lisométrie est difficile à reproduire fidèlement, - de labsence de douleurs au niveau de la fixation sur lépicondyle fémoral, douleurs que lon peut craindre pour tout geste osseux à ce niveau, - de labsence de risque de fracture de la rotule que des tunnels osseux rotuliens peuvent favoriser. Larthroscopie permet lexploration articulaire, déventuels gestes sur le cartilage patellaire et la section systématique du rétinaculum latéral.
  • Catégorie:  Films Genou / Jambe
  • Tags:  genou  instabilité  rotulienne  MPFL  
  • Ajoutée le :  22-02-10  Vus:  (14641)
  • (93.33%) (6 Votes)

  • favs Partager
  • facebook
  •     

Commentaires  (2 de 2)



Date: 12-07-08
Noté: 0


Faut-il associer un "latéral release" à la reconstruction du MPFL ? Voilà une très bonne question, d'autant qu'il est peu ou pas pratiqué. Je continue ce release systématique pour deux raisons principales : - Amis (The effect on patellofemoral jointstability of selective cutting of lateral retinacular and capsular structures Azhar M.Merican a,b, EijiKondo c,d, AndrewA.Amis a, Journal of Biomechanics 42 2009 p 291–296)a bien montré que cette section du rétinaculum latéral diminuait la force nécessaire pour déplacer en dedans la rotule, et donc la force à exercer par le MPFL pour la retenir en dedans. Comme j'évite la médialisation de la TTA, et que je ne fais pas de trochléoplastie, je demande beaucoup au MPFL. J'espère donc par ce latéral release lui faciliter la tâche, d'autant que j'utilise une fixation sur les parties molles, certainement moins rigide qu'une fixation osseuse. - Je n'ai pas constaté, depuis 1991, d'effets iatrogènes de ce geste associé. En ce qui concerne la fixation rotulienne, le passage sous-périosté me paraît suffisamment solide, et a l'avantage, grâce à une attache assez antérieure sur la rotule, de s'opposer à la bascule patellaire. Il est d'exécution plus simple qu'un forage patellaire, et n'entraîne bien évidemment pas de risque de fracture de la rotule.


  |   Report Abuse
Thumbs Up Thumbs Down
Thumbs Up Thumbs Down



Par: Nicolini
Date: 10-07-08
Noté: 0


Belle intervention mais le "lateral release" ne me semble plus indiqué dans ce type d'intervention puisqu'il a tendance à augmenter l'instabilité rotulienne. D'autre part, une fixation transosseuse au niveau de la rotule n'est-elle pas preéférable ?


  |   Report Abuse
Thumbs Up Thumbs Down
Thumbs Up Thumbs Down



Connectez-vous avec Chassaing
pic
Badge
  • En ligne Status


Preview
Vus: 12698
Preview
Vus: 9364
Preview
Vus: 9052
Preview
Vus: 8721
Preview
Vus: 7680
Preview
Vus: 7119
Preview
Vus: 6958
Preview
Vus: 6912
Preview
Vus: 6325
Preview
Vus: 6222
Preview
Vus: 6088
Preview
Vus: 5415


Abdc Informatique - Création de site Internet dans les Ardennes
 

Powered Free by PHPmotion - Video Script